QUELQUES REVELATIONS SUR LA CRISE EN COTE D’IVOIRE

A la faveur de la crise ivoirienne, de nombreuses révélations spirituelles ont été reçues par des hommes de DIEU et des groupes de prière, parmi lesquelles les célèbres prophéties du Pasteur Koné Mamadou Malachie et ces trois éloquentes révélations que je vous propose ce jour, chers lecteurs, de découvrir : deux de l’Apôtre Bolly Guy-Roger et une du Groupe d’intercession « Buisson Ardent ». La Bible ne dit-elle pas que « DIEU parle cependant, tantôt d’une manière, tantôt d’une autre, et l’on ni prend point garde. Il parle par des songes, par des visions nocturnes, quand les hommes sont livrés à un profond sommeil… Alors il leur donne des avertissements et met le sceau à ses instructions » Job 33: 14-16? Bonne lecture ! Que DIEU bénisse et délivre la Côte d’Ivoire !

1 – Songe 1 : Les insurgés
Apôtre Bolly Guy-Roger, Fondateur de l’église El Shaddaï de Yopougon, Terminus 47.
Cel : 02 76 00 59
Date : Nuit du 18 au 19 septembre 2002

Je me trouvais dans les rues d’un village. Le chef de ce village était assis sur un trône élevé. Soudain apparurent des individus agités qui suscitèrent une bruyante émeute. Ils voulaient destituer le chef. Je me disais : « Mais qu’est-ce que ce roi a fait pour mériter que ceux-ci lui en veuillent tant ? ». Alors quelqu’un me parla. C’était un prophète d’une église, que je connaissais bien. Il était debout auprès de moi et me dit ceci : « Regarde bien ces insurgés. Tu verras ce qui leur arrivera ». Aussitôt, un vent violent survint de l’extrémité du village, le traversa avec fracas et emporta tous les agitateurs. Puis le village retrouva un calme des plus profonds.
A mon réveil, au milieu de la nuit, mon téléphone sonna. Une de mes filles, pleine d’alarme, m’appela pour me dire ceci : « Papa, tout va bien chez toi ? Chez nous ici, ça tire des coups de feu sans arrêt ». C’est ainsi que je fus mis au courant de la tentative de coup d’état qui se mua en rébellion armée.

2 – Songe 2 : Retour à l’envoyeur
Apôtre Bolly Guy-Roger, Fondateur de l’église El Shaddaï de Yopougon, Terminus 47.
Cel : 02 76 00 59
Date : 2004 (le jour précis ne m’a pas été indiqué par l’Homme de DIEU)

Je me trouvais à la plage. Pendant que je contemplais le paysage, je me retrouvai nez à nez avec un missile échoué sur la plage, l’extrémité ayant piquée sur le sable. Je m’écriai : « Mais c’est un missile ! ». Ce missile avait été lancé sur le pays mais n’avait pas explosé. Pendant que j’avais les yeux fixés sur ce spectacle, le missile s’éleva de terre, et s’en retourna en direction de la mer d’où il était venu. Je pris une fois encore la parole pour crier : « Le missile retourne à l’endroit d’où il est venu ! ».
Aussitôt après, je vis la carte de la Côte d’Ivoire et celle de l’Afrique du Sud se rapprocher pour ne former qu’un seul pays. La Côte d’Ivoire prit un élan de développement sans précédent : on y voyait le métro, le tramway, et d’autres grandes infrastructures fleurirent partout dans le pays.

—————————————————–

3 – « Paroles du Seigneur reçues le 22 novembre 2002, pendant la semaine de jeûne que nous avions décrétée pour la Côte d’Ivoire après l’attaque des rebelles » :
Groupe d’intercession « Buisson Ardent » :

La révélation fut reçue par le frère KOUAKOU L. (aujourd’hui en DEA à l’Université de Cocody), pendant que nous élevions à DIEU des prières pour la Côte d’Ivoire et qu’il priait pour la délivrance des assaillants (on ne les appelait pas encore rebelles ou FAFN) de l’esprit de destruction qui les possédait :
Il vit dans une vision claire une main énorme dans laquelle se trouvait une très grande, une immense épée, une épée comme il n’en avait jamais imaginé. Alors, il se prosterna pour demander l’interprétation de cette vision forte au SEIGNEUR.
L’Esprit de DIEU lui dit alors : « La condamnation de ceux pour qui tu pries a été scellée depuis leur création. Ne prie donc plus pour eux. L’heure est arrivée pour moi de me lever pour les détruire avec ce glaive que tu vois. Je les exterminerai tous de cette nation ; personne ne pourra résister, aucun esprit ne pourra tenir devant ce glaive. Ils périront tous car mon glaive ne reviendra pas à moi sans avoir accompli mon œuvre. De cette nation, je détruirai tout ce qui n’est pas à ma gloire, je repousserai tout ceux et tout ce qui la crible ».
Puis le SEIGNEUR nous donna cette référence des Ecritures pour appuyer son décret : Esaïe 28 : 21 et 22 : « Car l’Eternel se lèvera comme à la montage de Peratsim, il s’irritera comme dans la vallée de Gabaon pour faire son œuvre, son œuvre étrange, pour exécuter son travail, son travail inouï. Maintenant, ne vous livrez point à la moquerie (assaillants) de peur que vos liens ne soient resserrés : Car la destruction (…) est résolue, je l’ai appris du Seigneur, de l’Eternel des Armées ».

APPENDICE
Au cours des six années d’intercession ardente qui ont suivi, le SEIGNEUR a sans cesse confirmé ce décret dans notre groupe de prière (14 frères et sœurs, 8 années de chaîne ininterrompue de jeûne et de prière pour la Côte d’Ivoire après le coup d’Etat de Décembre 1999 [deux intercesseurs de permanence dans le jeûne par jour (24h bouclées), sept jours sur sept], avec 3 jours de jeûne ininterrompu, uniquement à eau, toutes les fins de mois, pendant lesquelles nous convoquions un rassemblement de prière (4 à 6h d’intercession par rassemblement), samedi et dimanche, après les cultes, pour porter le pays devant le Trône de DIEU. Et cela, de 2000 à 2008). Cette mobilisation exceptionnelle était notre réponse à cet appel direct que nous avait adressé le SEIGNEUR : « L’heure du combat est arrivé. Que les intercesseurs ne baissent pas les bras, qu’ils continuent de prier et qu’ils redoublent d’effort dans la prière ».
Pour nous donc, au sein de ce groupe de prière, il n’y a pas de crise postélectorale. Il n’y a qu’une crise ivoirienne en pleine continuité. C’est le combat de 2002 qui se poursuit, jusqu’à la victoire annoncée par le SEIGNEUR ETERNEL !!!
Heureux quiconque ne sera pas trouvé sur le chemin de ce glaive!

Le Responsable du groupe.
Encore et toujours sur la brèche pour la Côte d’Ivoire